Culture

Quel type de salle de spectacle louer à Lille ?

Lille est une destination idéale pour organiser un évènement de taille, car en plus d’être une destination touristique et d’affaires dans le Nord, elle propose aussi un grand choix de locaux pour s’adapter à tous les besoins. Les évènements culturels et festifs sont aussi très courants dans la métropole lilloise. Et c’est la raison pour laquelle ses salles de spectacles sont souvent prisées tout au long de l’année. Voici donc quelques conseils pour trouver une salle de spectacle digne de vos attentes.

 
Le Zénith : une salle de spectacle du Lille Grand Palais
 

Il faut savoir qu’en raison d’un très grand nombre de complexes culturels présents dans la métropole lilloise, louer une salle de spectacle à Lille peut devenir un vrai casse-tête. Mais pour miser sur l’assurance et le succès, il n’y a rien de mieux que de se confier directement à un interlocuteur de référence qui possède tous les atouts nécessaires dans ce domaine. Lille Grand Palais est une adresse à considérer pour tous ceux qui souhaitent à organiser un évènement à Lille et dans la région Nord. Ce complexe possède une salle de spectacle du nom de Zénith, qui est ouverte à la location. L’endroit est très bien conçu et possède une architecture très soignée pour accueillir dignement tout évènement de standing et projet tournant autour de la musique et d’autres manifestations culturelles.

 
Organisez vos soirées d’entreprises au Zénith
 

Initialement prévu en tant que salle de spectacle, le Zénith ouvre également ses portes à d’autres évènements corporatifs et professionnels comme les soirées de gala. La qualité du lieu et les services personnalisés qui l’accompagnent constitueront un atout considérable pour valoriser l’image de votre entreprise et pour impressionner vos invités et collaborateurs. Une salle polyvalente et modulable en fonction des besoins, disposant également de tous les équipements et installations nécessaires : aménagement, sons et lumières, effets spéciaux… Tous les atouts sont réunis pour faire de votre évènement un moment inoubliable et une expérience unique pour tous vos invités.

 
Une salle de spectacle aux services personnalisés
 

Cette salle de spectacle du Lille Grand Palais s’accompagne aussi de plusieurs services supplémentaires permettant d’améliorer votre expérience. En effet, le Zénith peut aussi être accessible avec un service d’accueil efficace capable d’offrir une orientation et un accompagnement personnalisé à tous vos invités. Il peut aussi être accompagné d’un service de communication permettant de lancer et de diffuser votre évènement à travers plusieurs supports et plateformes tel qu’un blog, une newsletter et des réseaux sociaux.  La location de cette salle peut aussi inclure un service de restauration et catering, et qui peut être pris en charge par un traiteur au choix. Enfin, si vous avez du mal à gérer l’organisation de l’évènement, Lille Grand Palais peut aussi mettre à disposition un chef de projet pouvant vous accompagner dans cette tâche.

Continue reading
Cuisine

Machine à pizza 24/24 prix, rentabilité et frais

Qu’est-ce qu’un distributeur automatique de pizza ? C’est une machine qui produit tout de suite une pizza sans avoir à attendre longtemps, avec des assaisonnements frais en fonction du modèle du distributeur. Tout comme dans un restaurant ou une pizzeria, la machine sert une pizza bien chaude. Elle est plus pratique mais aussi rapide et moins coûteuse.
Machine à pizza 24/24 prix
Savez-vous que les USA est le pays qui consomme le plus de pizza ? Après les USA, c’est la France. Elle est devenue première sur le marché de la distribution automatique de pizzas. Pour répondre à la demande des consommateurs qui s’accroît, les restaurants et les pizzerias mettent en place des machines à servir des pizzas 24/24 aux alentour d’eux. Le coût d’une machine est moins cher que le coût du personnel, car elle peut remplacer une troupe de livreurs. Si vous souhaitez installer une machine à pizza, 24/24, le prix d’achat est de 40 000 € approximativement, mais il est aussi possible de louer une machine à pizza 24/24 ou de gérer en leasing ou aussi d’être concessionnaire.
Machine à pizza 24/24, prix d’achat et de location
Pour acheter ou louer une machine à pizza 24/24, il y a certains critères à considérer. Si vous souhaitez acheter un nouveau distributeur automatique de pizza, le prix est de 40 000 € à 60 000 €. Par contre, le prix d’un distributeur d’occasion s’élève entre 15 à 20 000 €. Pour ceux qui optent plutôt pour la location, le coût dépend de la machine et des services. Il est d’environ 800 €/mois. Le loyer d’emplacement d’un distributeur varie entre 100 et 200 €/mois.
Machine à pizza 24/24 prix et rentabilité
La machine à pizza 24/24, 7/7 est très rentable. C’est un moyen d’augmenter le volume de vente de pizza pour un restaurant, une pizzeria… Une source de revenus supplémentaire pour les entreprises. La rentabilité dépend du nombre de pizzas vendues, de l’emplacement du distributeur automatique de pizza, de la location d’emplacement, des charges et de la mode de gestion. Pour la gestion totale, le fabricant de machine distributeur de pizzas gère les activités, se charge des frais et des charges, touche les revenus. Quant à la gestion leasing, les frais et l’encaissement des revenus sont départagés entre le propriétaire du distributeur et vous par un contrat de négociation. Pour ce qui est de l’autogestion, le propriétaire ou locataire gère tout.

Continue reading
Divers

Prendre soin de santé en tant qu’intérimaire

La santé est l’un des facteurs importants qui assure le bon fonctionnement des travailleurs. Au sein d’une entreprise, tout salarié y compris les intérimaires, disposent d’une assurance santé, dont la mutuelle santé et la prévoyance intérim, en fonction du statut de chacun.

Mutuelle santé
Même si les intérimaires ne travaillent que temporairement, ils ont droit de bénéficier d’une assurance santé. Parlons de la mutuelle santé. Il est du devoir de la société de payer 50 % de la cotisation auprès de la mutuelle et le montant restant sera payé par l’assuré. La mutuelle santé est obligatoire et automatique pour un intérimaire qui a conclu un contrat à durée indéterminée (CDI), ou a complété 414 heures de travail durant les 12 derniers mois, ou aussi ayant un contrat de mission d’une durée de trois mois et plus.
Nous tenons à vous rappeler que la prévoyance intérim et la mutuelle santé sont différents. Cliquez ici pour plus d’info.
La mutuelle santé est une complémentaire santé pour couvrir les frais de santé de l’intérimaire (hospitalisation, soins dentaires…). Mais notez que l’intérimaire est libre de choisir s’il veut ou ne pas accéder à la mutuelle santé ou choisir une autre assurance santé externe. Vous pouvez refuser par exemple si vous bénéficiez déjà de la mutuelle santé de votre conjoint (e).

Prévoyance intérim
Au cours ou en dehors d’une mission, si l’intérimaire fait face à un accident imprévu une maladie, ou une maternité… Dans ce cas, il y a arrêt de travail. Par conséquent la prévoyance intérim verse des couvertures de revenus auprès des intérimaires. Elle se charge de l’assurance de survie du travailleur, jusqu’à que ce dernier puisse se remettre au travail.
Le régime de la prévoyance intérim est obligatoire dans une entreprise, mais encore une fois, l’intérimaire peut choisir d’y adhérer ou pas. Cela dépend des risques produits par le domaine d’activité du travailleur et de la rentabilité de la prévoyance. Il y en a qui déduit que ce serait des dépenses de plus à payer.

La visite médicale des intérimaires
La visite médicale fait partie de la prévoyance intérim. Il est toujours important pour l’agence ou pour l’entreprise utilisatrice de s’assurer que les intérimaires soient en bonne santé et en pleine forme pour accomplir leur travail temporaire.

FASTT
FASTT (Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire) est l’un des meilleurs organismes qui complète les régimes de la prévoyance et de la mutuelle santé des intérimaires dans le but de couvrir leur revenu et santé.

 

Continue reading
Emploi

Que doit-on savoir avant de se lancer en intérim ?

En 2022, l’intérim se présente comme une alternative de choix aux réalités problématiques du marché de l’emploi en raison notamment des séquelles engendrées par la crise sanitaire et la situation conflictuelle entre la Russie et l’Ukraine. Malgré un certain recul en début d’année, l’intérim reste une solution à la portée et des entreprises rendues vulnérables par les circonstances actuelles, et des travailleurs en quête d’un nouvel équilibre dans leur vie professionnelle. Si les conditions sont alors réunies pour véritablement se lancer dans le domaine de l’intérim, il reste à s’assurer qu’on dispose de toutes les informations afin d’en saisir toutes les opportunités.

 
Situation actuelle de l’intérim
 

Comme on l’a précédemment souligné, le secteur du travail temporaire se porte mieux que ce qu’on aurait pu redouter en ce qui concerne cette année. L’intérim se présente même comme porteur d’espoir pour les entreprises en tout genre, obligées de concilier la nécessité de reprendre rapidement les activités et le manque de ressources financières, liées à la baisse de la production au cours des dernières années. C’est la raison pour laquelle, l’intérim n’a pas cessé d’être qualifié de solution flexible pour les entreprises en 2022. Il permet de faire face au manque de main d’œuvre et n’importe qui pourrait vite se rendre compte du rôle que tiennent les entreprises de travail temporaires pour mettre en valeur tous les avantages qu’on peut tirer du recrutement de travailleurs intérimaires. Cliquez ici pour de plus amples informations et un bon suivi des actualités liées à l’intérim.

 
Les désavantages du travail d’intérimaire
 

Il est évidemment déconseillé de se lancer en intérim sans avoir bien compris ce qu’on n’arrête pas de présenter comme ses principaux désavantages. C’est d’ailleurs uniquement de cette manière que l’on peut se faire notre propre appréciation sur le sujet et juger véritablement si lesdits inconvénients en question doivent nous dissuader de nous lancer ou n’en constituent pas de raisons suffisantes. Ainsi, le caractère temporaire des missions d’intérim est un des premiers bémols auxquels on fait souvent allusion. Il suppose l’absence d’une garantie de stabilité dans une vision à long terme. A part cela, les traitements salariaux des intérimaires pourraient aussi être vus comme un grand désavantage malgré le fait que cela dépend finalement du poste pourvu par la mission et du secteur d’activité dans lequel on se trouve. En tout cas, ce n’est évidemment pas pour rien que l’on considère les intérimaires comme des travailleurs moyennement bien payés et qui ont besoin d’aides financières exceptionnelles en situation d’inflation.

 
Les avantages de l’intérim
 

Si l’on doit avoir d’un côté les inconvénients de l’intérim avant de se lancer, il convient à juste titre de faire l’inventaire des avantages que les intérimaires peuvent en attendre. Aussi doit-on revenir en premier lieu sur cette flexibilité du travail en intérim. Comme on n’est en principe pas lié d’une manière prolongée à l’occupation d’une fonction bien déterminée, l’on se retrouve en fait à travailler dans une situation loin des habituelles pressions du domaine de l’emploi à temps plein. Non seulement cela mais aussi de la monotonie inhérente à celui-ci. En outre, l’intérim offre un avantage financier non négligeable si l’on se réfère aux primes de fin de missions dont jouissent les intérimaires à chaque fois qu’ils arrivent à l’échéance d’un contrat. Enfin, on ne peut pas dire qu’ils soient en reste du point de vue protection sociale et sanitaires puisque les intérimaires bénéficient d’un régime de prévoyance spécialement adapté à la spécificité du travail temporaire.

Continue reading
Associatif

Quels accompagnements pour les mineurs isolés ?

En principe, un mineur doit toujours être accompagné d’un adulte pour entrer dans un autre état. Cet adulte doit être logiquement un parent ou un représentant légal. Toutefois, il arrive que le mineur en question arrive sur le territoire, sans aucun accompagnement ni autorisation parentale. C’est ce qu’on appelle un « mineur isolé ».
Un mineur isolé : qu’est-ce que c’est ?
Ces dernières années, le nombre de mineurs isolés qui atterrissent à l’étranger s’est largement accentué. En France, par exemple, on dénombre plus de 17 000 mineurs isolés répartis sur tout le territoire. Mais qui sont-ils justement ?

Comme son nom l’indique, un mineur isolé est tout d’abord une personne de moins de 18 ans. C’est un étranger qui arrive sur un autre territoire dont il n’est pas ressortissant et qui est, en plus, non accompagné. Il a donc atterri tout seul dans le pays, sans aucun représentant légal, ni même de papier. Pour résumer, on appelle donc une personne un mineur isolé, lorsqu’elle est :

âgée de moins de 18 ans
non accompagnée
étrangère

La plupart des mineurs isolés sont des exilés, des apatrides ou des enfants réfugiés de la guerre. Même s’ils sont hors-la-loi, l’État a décidé de leur octroyer des protections particulières.
Un mineur isolé : comment l’accompagner ?
Le but est ici de mieux intégrer le mineur isolé dans le pays, d’autant plus qu’il est considéré comme une personne en danger. Il existe ainsi de nombreux accompagnements réservés pour eux. Pour la France, par exemple, la protection des mineurs isolés est prise en charge par chaque Conseil départemental. À travers le dispositif « Aide Sociale à l’enfance », ce dernier veillera ainsi à l’accueil, l’évaluation et l’accompagnement du mineur. On va donc lui chercher un foyer d’accueil, lui octroyer des vivres…

On va même aller jusqu’à l’orienter pour qu’il puisse avoir un meilleur avenir. Ainsi, il pourrait être inscrit dans une école pour une formation professionnelle. Et s’il le souhaite, il pourra demander l’asile ou même une protection internationale.

De nombreuses associations se sont aussi engagées à assurer l’accompagnement de ces mineurs isolés. Pour cela, elles proposent à des familles d’accueil d’héberger et de prendre soin gratuitement de ces derniers. La durée d’hébergement est fixée à un an. Mais si la famille s’entend bien avec le mineur isolé en question, alors le délai peut être prolongé.

Enfin, les mineurs isolés peuvent également bénéficier d’une régularisation de papiers, lorsqu’ils atteignent la majorité. Seulement, il faudra remplir certaines conditions.

Continue reading
Divers

Voiture d’occasion : A partir de quel kilométrage faut-il s’inquiéter ?

Acheter une voiture d’occasion demande beaucoup de vigilance, surtout pour les non-connaisseurs dans le domaine de l’automobile. En effet, les vices-cachées sont nombreuses, et les vendeurs veulent à tout prix conclure les affaires. Parmi les points à ne pas omettre, il y a le kilométrage d’une voiture. A un moment, il faut s’inquiéter de la qualité du véhicule si le chiffre donné est trop élevé.
Le kilométrage, un des facteurs importants d’une voiture d’occasion
Lors de l’achat d’une voiture d’occasion, le kilométrage fait partie des facteurs importants qui influencent son prix. Il correspond au nombre de kilomètres parcourus par la voiture sur une durée précise, notamment en mois ou en année. Il est considéré comme un facteur primordial, car d’un point de vue global, une voiture qui a beaucoup roulé peut présenter des usures au niveau de la pièce. Ainsi, un nouveau modèle ayant parcouru plusieurs kilomètres peut être vendu moins cher qu’un ancien modèle qui a moins roulé au cours de sa vie. Visiter le site de Verbaere permet d’ailleurs d’avoir un aperçu de cette différence de prix.
Mais ce n’est pas le seul à prendre en compte
Bien qu’il soit un facteur important, le kilométrage ne définit pas à lui tout seul la qualité et le prix d’une voiture d’occasion. Il y a d’autres facteurs qui influencent la performance du véhicule, à savoir :

L’entretien
L’usage : en campagne, en voyage ou en ville
Les habitudes de conduite du propriétaire
L’historique de la voiture : pièces changées, accidents, etc
Les avis d’un professionnel

Ainsi, en tenant compte de ces facteurs, il se peut qu’une voiture avec un kilométrage élevé soit de meilleure qualité.
Le bon kilométrage pour une voiture d’occasion
Selon les avis d’un professionnel, mais aussi d’un point de vue global, le bon kilométrage pour une voiture d’occasion est moins de 200 000 km. Une fois ce seuil atteint, le prix proposé devrait être assez bas. Le tarif est souvent dégressif à partir de 100 000 km.

Toutefois, il n’y a pas vraiment de « bon » kilométrage défini pour acheter une voiture d’occasion. En effet, un véhicule bien entretenu par son propriétaire peut toujours être intéressant à acheter, même avec plusieurs kilomètres à son compte. De plus, le choix va aussi dépendre de l’usage de l’auto. Si l’acheteur n’en a besoin qu’occasionnellement, et seulement en ville, un véhicule avec un kilométrage élevé ne sera pas un problème.
Attention aux faux kilométrages
Il faut faire attention aux faux kilométrages qui arnaquent souvent les acheteurs peu vigilants. En effet, il se peut que le cadran affiche seulement 50 000 km, alors que le propriétaire le possède depuis 10 ans, selon les papiers. Alors que les entretiens sont continus tout au long de l’année. Il faut également se méfier des voitures qui ont beaucoup roulé pendant une certaine période, et ont arrêté brusquement la période d’après. Le mieux c’est de faire appel à un professionnel, ou même de contacter le garage qui a entretenu la voiture en question.

Continue reading
Emploi

Dématérialisation des factures : un bond en avant en France

On entend parler de la dématérialisation des factures depuis quelques années déjà. Même si la réforme se fait plus ou moins progressivement, les services aussi bien du secteur public que privé savent qu’ils ne peuvent y échapper et que le moment du tournant décisif est imminent.

 
Dématérialisation facture : lutte contre la fraude à la TVA
 

Le concept de dématérialisation est bien connu par les initiateurs de la réforme de l’administration publique depuis au moins la fin des années 90. Celui-ci a toujours rimé avec les exigences relatives à la modernisation et surtout à la célérité dans le processus de traitement des dossiers. On avait en effet bien compris à quel point la paperasserie administrative, en même temps qu’elle était encombrante ralentissait et compliquait la réalisation du service. En ce qui la concerne, une dématérialisation facture répond plus à un besoin relatif à la lutte contre la fraude à la TVA. On comprend dès lors pourquoi la réglementation y afférente l’impose expressément aux entreprises du secteur privé, ce qui implique que les acteurs concernés sont activement interpellés pour réaliser cette réforme et ce de manière obligatoire.  On estime une différence de plusieurs milliards d’euros entre les sommes de TVA collectées et les montants réellement perçus. Cette décision a donc une importance d’ordre économique qui s’apprécie au niveau national.

 
Dématérialisation facture : facturation électronique obligatoire effective à compter de 2024
 

Pour rappel, c’est entre autre la loi de finances 2020 qui contenait d’ores et déjà des mesures appelées à être imposées aux particuliers ainsi qu’aux professionnels bien que la première étape de la généralisation des factures électroniques ait déjà été entamée depuis 2015 par la loi Macron. En ce qui concerne la loi de finances précitée, la dématérialisation facture y trouve son point d’ancrage dans l’article 153 qui prévoyait donc de nouvelles règles en matières de facturation des transactions entre les entreprises assujetties à la taxe sur la valeur ajoutée. Aussi, il s’agissait encore à ce moment-là d’une invitation à adopter les factures dématérialisées qui correspondent plus précisément aux factures électroniques ou qu’on connait plus sous le vocable de e-factures. Actuellement, l’on se trouve quasiment au niveau de la 2è obligation concernant la sphère privée et les transactions B2B.  Suivant le calendrier prévu, en 2024, elle concerne les Grandes Entreprises ; en 2025, le tour des Entreprises de Taille Intermédiaire et en 2026, celui des TPE/PME.

 
Dématérialisation facture : plusieurs dispositions à prendre
 

On aura compris que c’est un virage qu’on est directement ou indirectement obligé de prendre. La question est donc de savoir quelles en sont les implications, quelles dispositions oblige la dématérialisation facture de prendre ? Comment se préparer au mieux à ce bond dans les meilleures conditions ? Il faut tout d’abord savoir que l’Etat attend en premier lieu une émission des factures sous format électronique quel que soit le montant de notre chiffre d’affaire. En second lieu, les données de facturation devront être transmises dans les délais impartis. Les recoupements faits par l’Etat se feront de manière automatisés. Pour répondre à ces exigences, le recours à un opérateur de dématérialisation constitue une première option. De cette manière, on sera tout de suite guidé dans l’utilisation d’un logiciel de dématérialisation. Sachez aussi qu’il existe des professionnels qui peuvent nous accompagner dans ce processus qui a certes plusieurs avantages mais qui implique pour le moment un grand changement qu’il convient d’apprivoiser.

Continue reading
Associatif

Quel test pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est l’un des maux qui touchent le plus souvent les personnes âgées. Très fréquente, cette maladie neurodégénérative se manifeste par des troubles cognitifs et de la mémoire. Pour la diagnostiquer, plusieurs tests peuvent être utilisés. Si vous suspectez cette maladie chez un parent, voici quelques tests pour diagnostiquer cette maladie.

L’ICM

ICM est l’un des plus anciens tests utilisés pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer. L’ICM permet d’évaluer quantitativement le degré de détérioration intellectuel et de la personnalité dans le cas d’une démence sénile. En réalité, l'ICM dure 10 minutes et se base sur des exercices d’orientation, de mémoire à distance et de concentration pour confirmer la présence de la maladie d’Alzheimer et de sa gravité.

Ce test alzheimer consiste à donner une note positive lorsque le patient donne une bonne réponse. À l’issue du test, le médecin se base sur un score pour définir l’état de gravité de la maladie.

Le test de l’horloge

Pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer chez un patient, le test de l’horloge est aussi un exercice utilisé. Ce test alzheimer permet au médecin de savoir la forme de démence que souffre un suspect. Cet exercice permet d’évaluer le raisonnement du patient, son attention, mais aussi sa concentration. Lors du test, le médecin attribue au patient une feuille sur laquelle est dessiné un cercle avec un point au milieu. L’exercice se base sur dessin pour :

positionner correctement les 12 chiffres d’une horloge ;
ordonner les chiffres dans l’ordre ;
dessiner deux aiguilles pour indiquer un horaire précis.

Le médecin conclut que l’individu n’a aucun trouble s’il réussit à dessiner la montre et à bien placer les aiguilles.

Le test Folstein ou Mini Mental State Examination (MMSE)

Lorsque la maladie d’Alzheimer est suspectée chez un individu, le test MMSE peut être appliqué. Le but du test alzheimer est d’évaluer la mémoire immédiate, l’attention, le langage, etc. du suspect de la maladie. Le MMSE se décline en 30 questions. Durant cet exercice, le suspect sera amené à faire des calculs mentaux, à répondre à des questions et même à retenir des mots. Durant ce test alzheimer, il pourra aussi être amené à prononcer des mots complexes.

Le test des 5 mots de Dubois

Pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer chez un suspect, on utilise aussi le test des 5 mots de Dubois pour analyser les capacités de mémorisation de l’individu. Cet exercice est très rapide à réaliser et consiste à présenter 5 mots au suspect de la maladie. Chacun de ces mots est associé à une catégorie sémantique. Dans un premier temps, le médecin demandera à la personne soupçonnée d’Alzheimer de mémoriser les 5 mots. Le patient fera un rappel libre, un rappel indicé ou rappel différé selon l’ordre du médecin.

Continue reading
Maison

Ajoutez des rangements à vos bureaux grâce à Bureau Store

Store bureau est spécialiste de longue date des mobiliers professionnels fonctionnels et décoratifs. Ses nombreuses solutions de rangement apportent la touche finale à la décoration de bureaux, tout en facilitant la vie à dirigeants et employés. En quoi ça consiste ?
Store bureau : gamme diversifiée de rangements
Store bureau met à la disposition des entreprises attachées à une organisation sans faille, une large gamme de rangements de tailles, de designs, de couleurs variées. On y retrouve différents types et modèles :

Des armoires de bureau basses, de taille moyenne ou hautes, à installer à l’accueil, dans les bureaux des dirigeants ou dans les salles opérationnelles
Des bibliothèques design pour agrémenter les bureaux à la place des armoires, ou les locaux des employés…
Des caissons ou des meubles de service pour servir d’appoint au cas où les armoires ne suffiraient pas
Des casiers ou des meubles à casiers pour le rangement des affaires des employés.

Store bureau : meubles avec options diverses
La particularité des meubles de rangement de Store bureau réside en grande partie dans la diversité des options proposées. Les armoires, les caissons de rangement ou les meubles de service se présentent en effet dans de nombreuses déclinaisons, touchant certains aspects comme les matériaux et revêtements, les ouvertures, entre autres spécificités. Il convient de faire le tri en fonction :
·         Selon les matériaux
Les rangements proposés chez Bureau Store sont faits avec des matières diverses : structure métallique, caisson en bois ou en mélaminé, revêtement en tissu…
·         Selon le type d’ouvertures :
Les armoires comme les caissons peuvent présenter des ouvertures variées : porte coulissante, porte battante, tiroirs, rideaux…
·         Selon le type de piétements
Les meubles de rangement design peuvent être montés sur des patins ou des roues pour faciliter leur déplacement entre les pièces ou d’un emplacement à l’autre. Certains sont tout simplement dépourvus de piètement.

On peut également catégoriser les meubles de rangement de chez Bureau Store en fonction des dimensions, des couleurs, le type de vitrage, le nombre de niveaux ou de cases de rangement, ainsi de suite.
Store bureau : mobilier de rangement au meilleur rapport qualité-prix
Store bureau se fait un devoir de proposer des meubles de rangement accessibles avec leurs budgets aux entreprises en quête de bon plan. Le magasin est en effet en mesure de proposer des prix bien loin de la concurrence, par rapport au niveau de qualité des équipements. L’exclusivité sur la plupart des produits lui permet, entre autres, de présenter des offres au meilleur rapport qualité-prix.

Continue reading
Emploi

Comment recruter des intérimaires ?

Pour engager un intérimaire, il existe des lois et des réglementations à bien connaitre et maitriser dans leur application. Il existe ainsi des conditions et les étapes à respecter dans le recrutement du candidat. Précisions.
Quand recruter un intérimaire ?
La loi sur l’intérim, à savoir le Code du travail énumère une bonne liste de situations pour lesquelles l’engagement d’un intérimaire est autorisé d’une part, et interdit d’autre part.
Cas où l’intérim est autorisé
L’article L1251 dans ses alinéas 5 à 7 définit le recours autorisé à l’intérim. Cette permission tourne autour de 3 situations :

Accroissement d’activité ou nécessité d’en ajouter une de façon temporaire pour des raisons de sécurité, en raison d’une augmentation exceptionnelle des commandes, nécessité de réaliser une tâche exceptionnelle non liée à l’activité de la société.
Remplacement d’un employé ou d’un cadre absent ou démissionnaire, ou dans l’attente d’un nouveau salarié permanent.
Emplois saisonniers pour lesquels le recrutement en CDI n’est pas coutumier
Recrutement de sans-emploi ayant certaines difficultés à trouver de l’emploi ou éprouvant des difficultés sociales particulières

Cas où il est interdit de recruter des intérimaires
Plusieurs situations rendent inadéquates et inappropriées le recrutement d’employés ou de cadres en intérim :

licenciement économique récent
la personne à remplacer est en grève ou un médecin du travail
l’objet de la mission est la réalisation de travaux dangereux.

Les modalités de recrutement d’un intérimaire
Le recrutement d’un intérimaire passe obligatoirement par une agence d’emploi temporaire, à la fois dépositaire des candidatures et des profils éligibles à l’intérim, et principal employeur de l’intérimaire. Mais avant de faire signer un contrat de mission à l’intérimaire, cette entreprise de travail temporaire doit conclure un accord de mise à disposition temporaire avec l’entreprise utilisatrice.

Le contrat de mission doit être écrit et signé par l’employé en intérim pour être validé. A sa prise de poste, l’intérimaire doit passer une période d’essai dont la durée correspond à celle du contrat (2 jours pour un contrat d’un mois ou moins, 3 jours pour une mission de 1 à 2 mois, 5 jours pour un contrat de plus de 2 mois.

A noter que la durée légale d’un contrat d’intérim est fixée à 18 mois au maximum (renouvellement inclus). Dans certains cas où le contrat d’intérim possède une nature de CDI, ce délai est de 36 mois (renouvellement inclus).

En cas de renouvellement, un délai de carence doit être observé entre 2 contrats : 1/3 de la durée totale de la mission précédente pour un contrat de 14 jours au minimum, ou 1/2 de cette durée si le précédent contrat est de moins de 14 jours.

 
Quel contrat choisir pour son intérimaire ?
L’entreprise utilisatrice peut choisir entre 2 types de contrats d’intérim :

un contrat classique à échéance à chaque fin de mission
un CDI intérimaires

Ces deux options présentent leurs intérêts et leurs inconvénients pour les intérimaires en termes de traitement salarial et de flexibilité. Pour l’entrepreneur, l’intérêt d’un CDI intérimaire réside dans la disposition garantie d’une personne compétente sur toute la durée des missions. Les facettes négatives de chaque contrat doivent être étudiées en amont, à travers des sources d’informations complètes et de qualité comme ce site.

Continue reading